Schnaps

 

LE SCHNAPS

 

Le terme « Schnaps » est un mot un peu argotique et qui signifie de la « goutte », de la « gnole », c’est une eau de vie au sens générique du terme. Autrefois, les conditions de vie étaient beaucoup plus dures qu’aujourd’hui. Il n’était pas question de laisser perdre quoique ce soit. Le moindre fruit, tombé, taché, abimé était récupéré et mis en fermentation dans un fût.

La fermentation transformait le sucre du fruit en alcool et la distillation donnait le Schnaps. Il est vrai que nous étions sous le régime des bouilleurs de crus, c'est-à-dire que les 10 premiers litres d’alcool purs, 20 litres à 50 ° ou mille degrés, bénéficiaient d’une franchise de taxes. C’était le privilège des bouilleurs de crus !

Ces dix litres d’alcool étaient destinés à la consommation domestique, ils ne pouvaient être vendus !

Le schnaps était la base de nombreuses recettes, utilisé à la cuisine ou pour la fabrication des liqueurs de la grand-mère, mais aussi consommé souvent en « café schnaps » : café arrosé genre irish coffee.

L’alsacien ne se déplaçait jamais sans son schnaps et ceux qui ont fait leur service militaire se souviennent avec nostalgie des retours de permission de leurs camarades Alsaciens !

Aujourd’hui, les distillateurs se sont inspirés de cette tradition et le musée des Eaux de vie, Schnaps Muséum, en raconte l’histoire et en pérennise le souvenir par ses dégustations et la vente des ses nombreuses eaux de vie et de son Schnaps !

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site